Le mur d’enceinte

L’espace sacré est entièrement clos par un mur d’enceinte (péribole) de 112 m par 98 m. Ce mur extérieur aveugle est construit en opus mixtum. Le parement est constitué de moellons tronconiques en grès roussard et de lits de brique horizontaux maintenant un blocage de pierres non taillées, liées au mortier. Les joints sont soulignés au fer et recouvert d’un enduit protecteur peint en rouge, formant des panneaux en léger relief. Un système de canalisations maçonnées et de puisards protégeait les murs des eaux de ruissellement.

Les galeries

Le mur de péribole est flanqué d’un portique sur quatre côtés, couvert d’un toit à double pentes. La galerie occidentale suit un tracé semi-circulaire autour du temple. Les galeries sud, ouest et nord, larges de 6,60 m, sont ouvertes par une colonnade du côté de la cour : 26 colonnes reposaient sur le mur de fondation (stylobate) sur les côtés nord et sud, 28 à l’ouest et 26 à l’est. Le module de l’ordre est plus petit que celui du temple.
Le mur de fond comprend un soubassement en placage de pierre surmonté de panneaux peints rythmés par des colonnettes corinthiennes en plaques de pierre. Ces galeries étaient accessibles aux fidèles.

Décor restitué du portique sud.

Les exèdres

Six exèdres (3 au sud, 1 au sud-ouest et 2 au nord), de plan quadrangulaire sauf l’exèdre centrale sud de plan rectangulaire, servaient de lieu de banquet, de salle de réunion, ou de chapelle aux divinités associées. L’exèdre axiale était décorée d’un soubassement peint imitant le marbre et de panneaux peints ; son entrée comprenait trois ouvertures, séparées par deux colonnes ou piliers.

Fouille de l’exèdre sud.

Crédits :
Texte : Véronique Brouquier-Reddé UMR 8546 CNRS/ENS
Plans : UMR 8546 CNRS/ENS, CAPRA.